Tiers-Lieux : 71% des salariés utilisateurs se sentent plus efficaces

Les salariés sont encore assez peu présents dans les tiers-lieux ouverts (voir plus), puisqu’ils n’y représentent aujourd’hui que 6% des utilisateurs. Malgré cela, certaines DRH ont engagé des réflexions sur l’intégration de ces nouveaux espaces à l’organisation du travail et à la mobilité de leurs collaborateurs.

  • Certaines se sont déjà engagées dans des politiques de développement du télétravail, et en voient les limites, dans la mesure où certains collaborateurs ne veulent pas, ou ne peuvent pas, travailler à leur domicile.
  • D’autres sont dans la recherche d’une création des conditions de l’innovation, et voient dans les Living Labs un modèle intéressant (voir plus), y compris à ré-internaliser dans leurs locaux.
  • Les éléments économiques sont également à pendre en compte, ainsi que la question du bien-être au travail…

Cela fait beaucoup de questions, qui seront largement débattues lors de la Conférence organisée par L’Atelier, le 4 juin prochain, sur le thème « Tiers-Lieux : Quels usages pour les entreprises » ?

Afin de nourrir la réflexion des entreprises LBMG Worklabs et le Centre Michel Serres ont lancé une grande enquête, intitulée « quel travail demain » ? Le principe : suivre, pendant un an, 85 salariés de 5 entreprises différentes dans leur découverte des tiers-lieux, en leur offrant le loisir de les utiliser et en écoutant leurs réflexions. Voici déjà quelques-unes de ses conclusions :

  • 71% du panel des salariés se sont senti plus efficaces en travaillant dans ces tiers-lieux, que lorsqu’ils étaient au bureau. La proportion tombe à seulement 30% quand la comparaison est faite avec le télétravail
  • Près de la moitié des participants ont ressentis une baisse de leur stress ou de leur fatigue. Souvent en relation avec une forte diminution de leur temps de transport
  • 67 % souhaitent pouvoir continuer à utiliser des tiers-lieux. Ce qui à contrario signifie qu’un tiers n’a pas été convaincu

L’enquête traite également des réticences exprimées, et de ce qu’elles suggèrent tant aux aménageurs de ces espaces, qu’aux entreprises dans leur accompagnement du changement avec leurs collaborateurs. Lors de la conférence du 4 juin, l’un des co-fondateurs de LBMG Worklabs, Nathanaël Mathieu, viendra la présenter en détail.